Pensionnat Yoru


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|

Aller en bas 
AuteurMessage
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|   Sam 25 Sep - 20:18

La demoiselle aux cheveux verts avait reprit les cours, et en croisant de temps à autre James. Le coeur toujours meurtri elle n'osait le regarder lorsqu'elle le voyait dans les couloirs et préférait passer les cours dont elle avait avec lui à l'infirmerie plutôt que de le voir.

Le problème était simple : Plus elle l'ignorait, plus son coeur prenait de la force pour se battre et se faire respecter. Plus elle luttait pour l'oublier, plus il l'intéressait. Et ce fut la fois en trop.

***

Elle venait de sortir de cours avec le professeur Kinichi. Du moins, un cours particulier lié au fait qu'elle ai fumé dans les couloirs et qu'elle fut de corvée supplémentaire de français par rapport au autre. Ce cours a été un vrai plaisir pour la demoiselle à découvrir un peu plus Kinichi qui se relevait être un parfait père qu'elle avait perdu dans sa jeunesse. Elle sourit en sortant de la classe après l'avoir salué. Les élèves se bousculait de droite et de gauche. C'était l'heure du repas et tout le monde se pressait pour éviter la queue interminable au réfectoire. La jeune femme ne se sentait pas concernée, elle allait rejoindre Ayumi et Eichi pour manger ce midi au centre commercial.
Son esprit vagabondait en regardant la cour dehors. Elle pensait souvent à James mais ne s'autorisait aucun écart de conduite. Elle bouscula alors un élève qui lui manqua peu de la faire tomber. Il avait rattrapé de justesse son bras. La jeune femme aux yeux jaunes esquissa un sourire en disant que tout allait bien puis ses yeux se posèrent sur une silhouette qu'elle connaissait. Son coeur se serra brutalement. Lui, ses cheveux blonds, sa carrure parfaite et élégante. Lui, James.

Elle remit sa jupe noir en place ainsi que son chemisier et sa veste de costard. Il était de dos et il n'aurait jamais su qu'elle était derrière si... Elle ne lui avait pas subitement prit le poignet pour l'attirer avec elle. Il était en pleine discussion avec un professeur mais se contreficha. Elle le serra avec puissance. Elle était devenu dingue de préférer choisir son coeur à sa raison, mais elle ne supportait plus d'être si séparé de lui. Sans dire un seul mot, elle alla trouvé une salle de cours qu'elle savait vide à cette heure-ci puis elle l'entraina à l'intérieur avec elle.

La demoiselle se retourna pour coulisser la porte et la fermer. Naho plaqua l'homme contre celle-ci en appuyant sur ses deux épaules.

_ Mon Dieu... Que la situation est similaire à la dernière. Mon Dieu... Que tu m'as manqué... Songea la demoiselle sans en dire un mot au garçon. Seul son regard lui exprimait toutes ses pensées.

Elle le regarda avec une intensité remarquable. Les quelques mèches dégagées par son chignons caressaient son visage. Elle se blottit alors contre lui en le serrant fort dans ses bras.
Cela ne faisait que quelques jours qu'ils ne s'était pas revu et pourtant, Naho avait l'impression qu'elle ne l'avait pas vu depuis des années.


Dernière édition par Naho Daichi le Mer 20 Oct - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|   Sam 25 Sep - 22:30

Elle. Laquelle ? Qui hantait le plus mon esprit ? La jeune blonde de mes songes, ou la plus jeune encore femme aux cheveux d'émeraudes, aux yeux dorés, qui m'avait tellement touché ce jour-là... Elle m'évitait, je le savais. Il m'arrivait souvent de voir sa chevelure au détour d'un couloir, mais la personne n'était pas là, la princesse s'envolait chaque fois que j'apparaissais. C'était sûrement mieux ainsi, oublier cette histoire, ce petit flirt insignifiant... Tellement insignifiant qu'au final, je rêvais d'elle, je rêvais à nouveau de cette scène, puis plus tard, elle prenait la place d'Amélie, dans cette voiture de la mort. Mon destin semblait être scellé, je n'avais pas le droit au bonheur c'était bien ça ? Je combattais mes pensées, jour et nuit, je réfléchissais. Ce n'était plus forcément Naho que je voyais, mais j'imaginais juste ce que la vie serait, j'imaginais juste encore une fois, la même douleur, perdre un être cher, trop cher. Je ne voulais plus vivre ça, plus jamais et pour ne pas le vivre, il ne fallait pas s'attacher. Et maintenant j'avais peur, parce que je pensais à elle...
J'essayais néanmoins de vivre normalement, je suivais les conseils d'Eichi, je devais aller de l'avant... Oui, mais je l'avais pas prévu ce démon-là... Enfin, au moins le reste semblait bien se passer, je venais de finir un cours et j'avais croisé un collègue dans les couloirs. Je tenais une petite mallette renfermant quelques écrits pour mes cours, on me disait que j'avais meilleure mine dernièrement. Les gens mentaient souvent, même sans s'en rendre compte... C'était incroyable à quel point... J'essayais néanmoins de sourire un peu plus, de me montrer sympathique, seulement j'en étais pour le moment incapable... Pourquoi souffrais-je autant alors qu'elle avait dû m'oublier ? Non... Peut-être pas, sinon elle ne m'éviterait pas comme ça... Oh je n'en savais rien, je voulais lui parler et dans le même temps, cela me rassurait qu'elle m'évite.


« Et donc vous avez étudié en France, c'est ça ? »

Oui oui ! J'ai étudié en France, mais honnêtement on s'en fiche non ? Je voyais bien qu'il n'essayait que passer son temps en me posant des questions plus futiles les unes que les autres... Il avait du lire cette information dans mon dossier, ou encore on lui avait répété, alors s'il le savait pourquoi me poser la question ? Cela m'agaçait, j'avais envie de partir et de me retrouver seul quelque part, seulement, à ce moment elle viendrait encore hanter mes pensées... Je soupirais, avant de répondre d'une voix neutre :

« Oui, c'est ça. »

Il devait voir que je m'ennuyais de sa conversation, mais rien n'y faisait. Il me tenait la jambe et me parlait encore, j'esquissai un sourire poli. J'allais répondre que oui le climat était tempéré en France, mais quelque chose m'en empêcha, ou plutôt quelqu'un. On me prit le poignet pour me tirer je ne sais où. Je me tournais pour la voir, Naho. Naho Daichi. J'eus un frisson et la présence d'esprit de regarder le professeur et de bredouiller :

« Un cours privé, j'avais oublié, à bientôt Monsieur ! »

Je la suivais, sans un mot, me laissant faire. Elle me tenait si fort entre ses doigts fins, quand bien même aurais-je voulu me défaire de son emprise que je ne l'aurais pas pu... Elle ouvrit une salle, referma la porte et me plaqua dessus. Je me laissais faire, totalement, je ne pouvais qu'approuver tout cela... Je la regardais dans les yeux, de mon regard sombre qui pourtant n'était plus le même... J'étais triste, j'étais désespéré de la voir et de ne pas pouvoir ne serait-ce que commncer quelque chose avec elle. Je sentais ses mains sur mes épaules, je la sentais tout près de moi... Elle me serra dans ses bras, elle m'enlaça avec une telle force alors qu'elle semblait fragile... Je levais doucement mes bras, les passais sur sa taille, puis finalement dans son dos. Je la serrais contre moi à mon tour, je basculai ma tête pour tenir mon visage contre ses cheveux et en humer le parfum. Je me sentais mieux. Je voulais la garder maintenant... J'avais tellement mal.

« Je veux que tu restes avec moi. »

C'était trop dur avec elle, mais c'était trop dur sans elle, c'était ça la vraie histoire. Je voulais apprendre à la connaître, même si dans deux jours elle me dirait qu'elle ne veut plus de moi. Je m'en fichais, là, maintenant, je la voulais contre moi.


Dernière édition par James E. Wilson le Dim 17 Oct - 2:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|   Dim 26 Sep - 9:50

Encore une fois ils se retrouvaient tout les deux seuls. Ils pouvaient entendre les élèves crier et rire dans les couloirs. De temps à autre la porte subissait des secousses à cause des élèves qui se chamaillaient et qui voulait aller manger.

Mais Naho s'en contrefichais. Elle restait coincé dans les bras du jeune homme. Enfin il laissait lui aussi son coeur parlait. Il avait ses mains dans son dos, et ses doigts le crispaient. Ses gestes expliquaient tout ce qu'il ressentait. Toujours un mal, une hésitation et pourtant une envie bien présente. Elle avait son front dans le creux de sa nuque, et la seule tentation qu'elle avait, c'était de pleurer. Pleurer de bonheur mais son émotion passa rapidement. Il venait d'exprimer son souhait.

« Je veux que tu restes avec moi. »


Naho releva la tête. Gardant les yeux ouverts comme-ci elle assimilait l'information et le futur que cela pouvait apporter. Elle reposa ses mains sur ses épaules et se dégagea de l'emprise du jeune homme. Ses yeux bloquaient les siens. Plus réellement sombres ils dégageaient un mal-être sérieux. La demoiselle passa une main sur sa joue sans rien exprimer, juste une pure affection. De son pouce elle alla caresser les lèvres du garçon. A cette instant, on aurait dit qu'il était un enfant aux besoins d'indications. Non, pas d'indications, il avait besoin d'aide. Naho s'écarta de lui et alla s'assoir sur le bureau d'un élève, à deux pas d'où ils se tenaient. Elle regarda tristement le bureau du professeur puis celui sur lequel elle était assise. Le problème était là. Il avait un grade, et elle avait le sien. Une relation comme les deux personnes souhaitaient ne pouvait se faire.
Elle posa la paume de sa main sur son front en affichant une moue de mécontentement. Qu'avait-elle fait ? Elle le savait bien qu'elle ne n'aurait pas du revenir vers lui, et pourtant, elle s'était contredit et avait obéit à ses pulsions. Elle soupira en glissant sa main dans son chignon. Ses yeux se reposèrent sur son compagnon. Toute la mélancolie et le désespoir se lisait dans ses yeux. Les rôles s'inversaient. C'était à elle d'être guidée. Elle descendit du bureau pour s'approcher du garçon. Dans le silence absolue, seul leurs respirations et les talons de la demoiselle se faisait entendre. Elle posa une main sur sa peau douce de sa joue avant d'articuler avec difficulté.

_ Tu sais bien que ce n'est pas possible.


Elle détourna son regard de lui. Elle s'obligeait à dire le contraire de ce qu'elle pensait. Mais elle savait que c'était mieux pour lui. Naho avait apprit ses derniers jours que ce qui était mieux pour lui était tout le contraire pour elle. La demoiselle appuya son front sur le menton du garçon. Elle passa une main sur la nuque de celui-ci tout en relevant son propre visage en direction de James. Le bout de son nez touché délicatement le sien et une envie subite parcourait ses lèvres de désir. Son souffle tiède les caressait doucement, comme un appel sincèrement. La jeune femme s'humidifia les lèvres et finit par ses les mordre. Elle savait que ce n'était que de la folie et pourtant elle voulait tenté.

Un bruit violent se fit entendre séparant Naho du jeune professeur. Elle était stressé à la vue des problèmes qu'il pouvait avoir à cause d'elle. La jeune femme baissa sa tête avant de soupirer. La situation était si complexe ; et pour une fois elle aurait aimé ne pas être la jeune étudiante, qui était sérieuse, la tête sur les épaules. Ses yeux citrins se reposèrent sur lui. Il avait un visage parfait, ses cheveux qui balayait celui-ci le rendait encore plus charmant. A le regarder, elle perdait ses défenses et arrivait à lutter contre son raisonnement. D'un pas décidé elle se rapprocha subitement du garçon posa une main sur sa joue et se mettant encore plus sur la pointe des pieds que ses talons ne lui donnait, elle lui posa un baiser sur le coin des lèvres. Il ne dura que quelques secondes mais dans l'esprit de Naho, son cerveau lui marqua une pose de quelques minutes. Elle regretta déjà son geste. Les problèmes qu'ils allaient encourir ensemble allaient rapidement se faire présent et remettrait bien souvent en question leur relation ambigüe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|   Dim 26 Sep - 13:55

Elle était là, contre moi... Oh j'étais tellement bien dans ses bras, c'était si naturel pour moi, alors... Pourquoi ? Cette douleur qui m'étreignait et m'empêchait autant de bouger que les bras de Naho qui me serraient... Ah... Je soupirais en essayant de faire ainsi partir mon mal-être. La porte qui me cognait le dos parfois semblait retranscrire les coups de poignard qui 'enfonçai dans mon cœur. Je tremblais, je ne savais pas où mettre mes mains ni de quelle façon la toucher, cette délicate demoiselle de mon cœur et de mes pensées. Je murmurai pour elle seule que je voulais la voir rester, je voulais qu'elle guérisse mon cœur, peut-être qu'elle en ouvre une autre partie, rien que pour elle... Je pourrais ainsi peut-être supporter sa présence dans mes songes et me dire que c'était autre chose, une nouvelle chose qui se présentait à moi et qu'il me fallait saisir... J'hésitais, je suffoquais dans ses bras.

Elle leva vers moi un regard étrange, surprise peut-être, puis elle décida de se détacher, je retirai alors mes mains en l'observant. Elle avait des traits fins et un charme fou... Elle posa sa douce main sur mon visage et je dus m'efforcer de ne pas fermer les yeux devant la douceur de ses actes, je me forçai à ne pas baiser son doigt tentateur lorsqu'il vint se glisser sur mes lèvres. Je déraillai, je la voulais pour moi, mais elle, elle décida de partir. Elle alla plus loin, s'asseyant à un pupitre pour regarder celui du professeur. Je comprenais aisément ses pensées et baissais la tête. J'aurais pu être un peu plus jeune, ou elle plus âgée... J'aurais pu enseigner dans un autre établissement, mais il avait fallu que ce soit le sien.
Je relevais mon regard à nouveau, je pouvais au moins profiter de ce moment pour l'observer, cette fraîche jeune fille qui me perturbait. Nos regards se croisèrent et je compris qu'elle était comme moi, au moins pour cette idée, nous nous rejoignons sur le fait que nous souhaitions ardemment commencer cette relation, mais autant ne pas remettre en question nos positions. Je voulais la consoler, lui dire que cela irait quand même, que nous pourrions trouver des moyens de nous voir hors de l'école sans attirer l'attention... Mais seulement... Si quelqu'un le découvrait ce serait la fin de tout...
Elle vint me rejoindre, passant une nouvelle fois sa main sur ma peau. J'eus un léger frisson en pensant à nos alternatives inexistantes.

Ce n'était pas possible, elle le disait, elle me l'avouait et j'y croyais. Non, je ne voulais pas y croire, mais je savais que c'était vrai... Je... Je ne la connaissais pas mais je n'avais pas envie de la perdre. Mon esprit se renferma après qu'elle ait parlé, elle hésita, tint ma nuque entre sa main... Nos visages se touchaient maintenant, mais était-ce si bien d'aller plus loin ? Est-ce que c'était vraiment honnête, de notre part à tous les deux ? Elle était si proche, mais soudain, un bruit nous fit sursauter et elle se dégagea.. Je fermais les yeux de douleur, est-ce que cela serait tout le temps comme ça si nous acceptions de nous voir ? Je gardais mon calme et observais Naho de mes yeux tristes, son regard me réchauffait le cœur, j'avais envie de pouvoir y plonger mes yeux... La jeune femme se rapprocha de moi, en un instant, elle se mit sur la pointe des pieds, je la pris dans mes bras pour l'empêcher de tomber, elle m'embrassa. Un doux et simple baiser sur le coin des lèvres, que je pouvais encore sentir alors qu'il s'était évanoui depuis plusieurs secondes. Je la regardais, je levais ma main gauche et passais le revers sur sa joue avec douceur. Ma main tremblait, mes émotions ne savaient plus quoi représenter, ma tête me faisait mal, mes illusions agissaient. Je la voyais, Amélie, juste derrière Naho... Elle la regardait avec un air sévère, brandissant un couteau, je voulais la cacher à Naho, je me concentrais donc pour baisser mon pouvoir au maximum et ainsi ne pas montrer cette malédiction à la jeune femme. Naho ne devait ni la voir, ni l'entendre.


« Tu crois que tu peux m'oublier comme ça ? Te réfugier aussitôt dans les bras d'une autre ? C'est ton élève James ! »

Je ne dis rien, fixant un espace vide pour Naho, là où pour moi Amélie, dans un état ignoble de corps en décomposition, me criait dessus. Je posai ma main sur ma bouche, empêchant un haut-le-cœur. Pourquoi Amélie ? Pourquoi tu me fais ça maintenant ? Je pris Naho dans mes bras, sans réfléchir, mes bras au dessus de ses épaules, l'enfermant contre moi, l'empêchant aussi de voir ma tête alors que mon corps tremblait.


« Tu ne m'as jamais aimé c'est ça ? Tu es tellement égoïste que tu sors avec la première venue... Tu me dégoûtes ! Tu te rends compte que tu es prêt à sacrifier ta carrière, notre rêve pour... Pour... Pour cette traînée ! »

Ce fut le mot en trop, je regardais mon fantôme avec des yeux noirs, Amélie se mit à rire.

« Tu me déçois, James... »

Sur ces paroles elle disparut et je relâchais Naho, j'avais les larmes aux yeux car Amélie m'avait choqué, cependant quand je vis dans le regard de Naho de l'inquiétude, j'esquissai un petit sourire.

« Si tu es d'accord, moi je le suis. Je veux te connaître Naho, je veux être avec toi... Ce sera compliqué et douloureux, mais c'est ce qui se passe dans les histoires d'am... Dans toutes les histoires. »

J'approchai mes lèvres de son visage et lui embrassai le front tendrement, n'osant pas faire plus. Espérant simplement qu'elle accepte d'essayer... Tout ceci allait contre mes principes, contre mes pensées, contre mes illusions, contre Amélie.


Dernière édition par James E. Wilson le Dim 17 Oct - 2:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|   Mer 29 Sep - 17:53

A chaque contacte de la jeune fille sur sa peau, le garçon en frissonnait légèrement. Naho en prenait un malin plaisir de le voir, si sensible à elle. Elle en prenait un plaisir certes, mais le malaise la contaminais facilement; car lorsqu'il posait son regard si délicat et pourtant sombre, elle en venait à défiler son regard et à ne plus être si certaine d'elle. Mais ce fut lors du baiser que tout paru se décaler dans la situation. Il ne tremblait plus réellement d'hésitation, mais beaucoup plus de crainte. Son regard c'était défilé depuis un bon moment derrière le corps de la jeune femme. Bien qu'elle voulu lui attraper le menton pour attirer son attention elle n'en fit rien, et ses yeux se posèrent sur l'anneau qui était délicatement accroché à la chaine. Naho se mordait les lèvres, alors qu'il était là, les mains sur sa taille. Qu'est ce qu'elle faisait là, dans le bras d'un garçon, non ! D'un homme qui se trouvait être son professeur. Alors qu'elle voulu reculer en mettant sa main devant sa bouche après avoir vraiment aperçu la réelle difficulté de la relation qui allait les attendre, il l'enlaça de plus belle. Naho en avait les larmes aux yeux. Elle arrivait toujours à se mettre dans les situations qui ne tournait pas vraiment comme elle le souhaitait. La demoiselle se fit rappeler à l'ordre. Il tremblait, de tout son corps. Naho colla sa joue sur son omoplate, passant ses mains dans ses dos et elle le serra à son tour, vraiment fort. Elle se sentait stupide de ne penser qu'à sa propre personne puis ravalant ses larmes elle se sépara un peu du garçon pour voir son visage. Il en avait les larmes aux yeux, et Naho ne comprit pas réellement le pourquoi du comment. Un bref sourire apparut sur son visage qui se voulait rassurant mais ne serra qu'un peu plus le cœur de la jeune femme dans son inquiétude. Puis, des mots délicats sortir des la bouche du garçon, tout était silencieux et l'on aurait pu croire que ses paroles raisonnait, comme si ils étaient enfermés dans une bulle. Pour ponctuer sa phrase, un baiser se déposa sur le front de la jeune étudiante qui baissait le regard.

Pendant quelques secondes, trop rapides à son goût. Elle avait besoin de réfléchir à toute la situation. Sa main monta sur la joue en même temps que son regard jaune vif. Elle soupira avant de laisser glisser ses doigts le long de son visage pour retomber près de son corps. Elle recula un pas puis le détailla un moment. Chaque décisions qu'elle faisait l'écartait de lui mais au final les rapprochaient l'un à l'autre. Ses yeux retombèrent une nouvelle fois. Puis elle se décala pour aller de nouveau s'assoir silencieusement sur le pupitre d'un élève. Son assurance avait vraiment décidé de ne plus être avec elle lorsqu'elle était en face de James et que leurs cœurs parlaient ensemble. Ses yeux se posèrent sur les fenêtres qui dégageait une lumière, très peu rassurante. Le vent avait décidé de se lever, rabattant des nuages gris jusqu'à l'établissement. Passant une main dans ses cheveux emeraude elle décida à se parler.

_ Tu sais bien... Que cette histoire est dingue. Tu as l'air si mystérieux que je ne suis même pas certaine de pouvoir supporter tes secrets.

Ses mains glissèrent jusqu'à sa nuque, puis autour de son cou. Les yeux de la demoiselle se posèrent sur le cou de son professeur. Elle savait bien qu'il était relié à quelqu'un, et elle savait, de son point de vue, qu'elle ne pouvait pas faire face à une autre femme. Sa main glissa sur son cœur. Pourtant, elle sentait bien que celui-ci qui battait si fort lorsqu'il posait son regard chargé de peine sur elle. Ou même lorsqu'il parlait d'une histoire entre eux. Ses yeux défilèrent brutalement, préférant ne pas montrer ses larmes au jeune homme. Elle laissa ses jambes se balancer avant de se pencher en arrière, tout en s'appuyant les mains sur la table. Sa langue passa sur ses lèvres, gardant le gout de la peau du garçon. Elle renversa sa tête en arrière, avant de chuchoter doucement

_ Je ne sais plus quoi faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|   Mer 29 Sep - 19:36

Je m'en voulais tellement d'avoir ces réactions, ces illusions qui m'enfermaient dans cette ancienne histoire. Je pouvais comprendre maintenant que la jeune femme ne veuille pas me de moi et hésite à me parler. Je me sentais mal, cette soudaine apparition m'avait tué sur place. Je voulais cacher tout ça à Naho, mais dans le même temps, elle devait me trouver idiot à me mettre à pleurer comme ça pour rien.. J'essuyais mes larmes avec un mouchoir, Naho baissait maintenant le regard quand je faisais des choses pour elle. Peut-être que c'était simplement ça, elle était intéressée parce que je la repoussais, même doucement, mais maintenant que je lui proposais d'essayer, elle ne voulait plus de moi. C'était tellement logique et habituel, j'aurais dû m'en douter... Je me sentais tellement idiot d'avoir pu croire en quoique ce soit. Elle me regardait, semblant m'analyser, j'aurais dû prendre les choses en main plus tôt, j'aurais dû lui dire qu'elle avait raison, que c'était trop difficile. Pourquoi avais-je dit ce que je pensais ? Pourquoi avais-je voulu être honnête et franc avec elle au point de me montrer si faible ? Je la regardai, elle retournait s'asseoir sans m'avoir répondu, à coup sûr c'était mauvais signe, je le savais, il ne pouvait pas en être autrement. Après de longues et interminables secondes pendant lesquelles je m'efforçais de rester debout, elle se mit enfin à me parler, elle me donna une réponse.
J'avais du mal à l'écouter, je savais que ce serait mauvais, elle me dit que cette histoire était dingue, et j'étais d'accord, je n'avais absolument rien à dire contre ça... J'étais mystérieux oui aussi et j'avais des secrets, plus que jamais. Je voulais tout lui raconter, mon pouvoir, ces illusions, le fantôme d'Amélie... Je voulais lui dire que j'avais rêvé d'elle, que je pensais à elle et que j'étais heureux qu'elle ait voulu me voir. C'était sûrement une bonne chose à dire, c'était gentil, mais ça la forcerait, encore... Pourquoi diable avais-je parlé ? Pourquoi je m'étais laissé aller à croire à cette illusion, pourquoi étais-je resté choqué ? Amélie n'était plus là et je portais encore son alliance autour du cou, mais pour la première fois, ce collier me serrait atrocement, au point de vouloir l'enlever.
J'observais la jeune femme sans rien dire, elle me semblait si loin à présent. Naho avait l'air gênée, j'espérais juste qu'elle ne regrettait pas d'être venue me chercher pour me parler... Moi, je ne tenais plus de bout, je décidais de marcher lentement pour m'asseoir sur le bureau de professeur, je la regardais de là, je m'en voulais de la coincer autant, de l'empêcher de faire autre chose que de penser à tout ça.
Elle soupira lentement, disant qu'elle ne savait plus quoi faire. Je passais mes mains derrière ma nuque, puis appuyai sur l'attache pour retirer le collier. Je pris la chaîne dans ma main gauche, suivie de l'alliance. Je me mis alors sur mes pieds, puis, faisant tourner la bague entre mes doigts, commença à parler à la jeune femme qui faisait s'emballer mon pauvre cœur.


« Écoutes, je ne veux pas que tu te poses trop de question... Je... Je sais que je suis un peu spécial. Amélie est morte après m'avoir demandé en mariage. Je garde cet anneau depuis, mais il ne ferme pas mon cœur. »

Je me décalais, pour la laisser respirer, et finit par m'asseoir sur le coin du bureau en la regardant. Devais-je lui dire... Pouvais-je lui dire... Je baissais ma tête lentement.

« Je... Je suis quelqu'un de spécial, alors si parfois je parais ailleurs, je t'assure qu'il y a une bonne raison... Enfin... »

J'étais affreusement gêné par ce que que je venais de lui dire, j'avais besoin de lui parler, de lui confier mon plus grand secret pour ne plus avoir l'air d'un idiot en face d'elle, seulement... Ah, je ne voulais plus l'embêter, je voulais simplement revoir son sourire et son air insouciant.

« Je suis désolé de compliquer tout. Je... Ah il vaudrait mieux que je me taise... »

Et c'est ce que je fis, j'esquissai juste un sourire envers elle puis me levais pour m'asseoir à la chaise du bureau. C'était étrange, dans les sources elle était proche de moi et maintenant que nous étions libres de parler, nous nous éloignions l'un de l'autre avec la peur au ventre, du moins, en ce qui me concernait... Je l'observais, si j'avais su qu'une personne pourrait autant m'intéresser si peu de temps après... Rha, je devais cesser de penser à elle. Je mis le collier et l'alliance dans la poche de mon pantalon, c'était la première fois que je faisais ça, mais si c'était la solution pour que Naho se sente à l'aise, alors je le faisais avec plaisir...


Dernière édition par James E. Wilson le Dim 17 Oct - 1:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|   Jeu 30 Sep - 18:29


« Écoutes, je ne veux pas que tu te poses trop de question... Je... Je sais que je suis un peu spécial. Amélie est morte après m'avoir demandé en mariage. Je garde cet anneau depuis, mais il ne ferme pas mon cœur. »


Voilà qu'il commençait à tout expliquer. Naho voulu l'arrêté, elle savait qu'après cela elle ne pourrait plus faire marche arrière. Elle savait qu'après cela elle serait lié à lui. Mais ne l'était-elle pas déjà ? Mais son cœur se serra brutalement quand il mêla ses paroles avec le geste. Celui d'entrelacer sa chaine où l'anneau de sa bien aimé était cerné. Un pincement au cœur se faisait un peu plus quand il s'était séparé d'elle pour venir jusqu'au bureau des professeurs. C'est à ce moment qu'elle comprit les choses précisément dans sa tête. Elle le détailla silencieusement, le laissant regarder son anneau. La demoiselle ne savait pas réellement ses pensées et ne savait pas si elle pouvait lui faire confiance. Elle regarda vers la fenêtre, repensant à Gojyô qui lui avait promis mille et un avenir prometteur et sincère. Passant une main dans ses cheveux, elle voulait atrocement fumé. Effectivement, le peu de temps où elle avait été lié à Gojyô lui avait fait renaitre son addiction pour cette drogue nocive. Ses yeux changèrent brutalement. Que pouvait bien être quelque chose de nocif à présent qu'elle connaissait James. Elle savait pertinemment que son histoire avec lui serait compliqué, et donc nocif pour eux, tant sur le point de vue statu que sur leur amour propre et sur leur comportement. Mais elle le savait déjà, elle était complètement éprise de lui. Elle rougit sans rien dire puis écouta sagement son compagnon.
Ses mots bredouillaient des choses peu compréhensif malgré l'attention que Naho y portait. Le seul point qui chatouilla ses oreilles étaient le fait qu'il n'était pas sois disant pas normal, plus précisément : Spécial. Un frisson parcourut la demoiselle lorsque ses yeux se posèrent d'instinct sur ses mains.

_ Est-il comme moi ? Songea la jeune femme en tournant ses mains pour ouvrir ses paumes vers elle.

Elle regardait sa main droite qui pouvait contrôler toute température glacée tendit que sa main gauche possédait le pouvoir inverse, la chaleur. Ses bagues et bracelets l'aident vraiment énormément. Plus d'une fois elle avait voulu parler de sa mauvaise gestion, mais elle paraissait si certaine et sûr d'elle auprès des autres. Une moue s'afficha sur le visage de la demoiselle en reposant son regard sur le garçon qui s'était excusé. La seule chose qu'elle voulait, c'était être dans ses bras et se montrer telle qu'elle était. Une gamine complètement paumée et sensible. Lui s'était séparé du collier à son cou pour le glisser, avec précaution, dans sa poche. La goute en trop. Elle ne put réprimer sa moue précédente et une larme glissa le long de sa joue. Son petit nez se fronça sous le chagrin de la demoiselle. Et pourtant, elle n'avait libérée qu'une larme, petite et discrète. Elle l'avait essuyer d'un revers de manche avant de descendre du pupitre et de s'approcher du jeune homme.

Elle vient à jusqu'à lui et sans lever les yeux, elle l'attrapa pour le relever elle se blottir dans ses bras. Elle bloqua ses mains dans son dos en agrippant ses vêtements pour ne pas perdre sa prise. Elle ne réprima pas un seul de ses sanglots et laissa ses yeux déverser sa peine sur le torse du garçon. Ses yeux jaunes avait prit une teinte orangée. Ses pommettes prirent une teinte rouge et les veines à l'intérieur de ses yeux commençait à ressortir.

_ Tu m'as manqué... Je ne veux plus être séparé de toi...

Lorsque ses paroles s'échappèrent de ses lèvres, elle se laissa tombé au sol, emmenant le garçon avec elle. Comme si la chose qui la retenait debout, avec des forces s'était dissipé et qu'elle l'avait laissé elle, sans la moindre capacités physique. Elle passa dégagea une main du garçon pour passer son index sous ses yeux mouillés. Elle espérait maintenant qu'il n'ai pas de mauvais jugement sur elle à présent.

_ Je n'ai pas joué un rôle avec toi tu sais...

Elle avala le reste de son explication. Elle était une fille forte, passionnée, charmeuse, délicate et affreusement sensible. Elle retenu un sanglot, toujours en défilant son regard du garçon. La voilà gênée de son aveu et avait peur de son jugement. Naho posa sa tête sur l'épaule du garçon avant de venir trouver la main de celui-ci pour venir effleurer et enlacer ses doigts aux siens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|   Ven 1 Oct - 19:13

Je sentais que plus j'essayais de rendre les choses plus simples, moins stressantes pour la jeune femme, plus elles le devenaient. Je m'en voulais, mais maintenant je ne pouvais plus rien faire d'autre que d'attendre, que de regarder comment elle prendrait les choses... J'espérais qu'elle ait aussi un pouvoir, même si jusqu'ici je n'y avais pas pensé, mais peut-être que ça l'aiderait à comprendre une partie de moi. Quant à moi... Je devais cesser de me laisser hanter par Amélie, elle était morte, j'avais le droit de refaire ma vie, j'en avais presque même le devoir, seulement je n'arrivais pas à enlever sa présence... Je pensais alors à peut-être la montrer à Naho, mais peut-être se ferait-elle des idées ? Après tout à sa place je n'en mènerais pas plus large... Je décidais donc de ne pas lui montrer et d'essayer d'oublier mon ex-compagne pour le moment, le fait de mettre mon alliance dans ma poche était une façon de le faire, je baissais aussi mon pouvoir, espérant qu'il ne vienne plus me déranger si jamais quelque chose me bouleverser à nouveau. Utopie, comment Naho pouvait-elle ne pas me bouleverser alors qu'elle commençait à changer ma vie sans le savoir ? Je relevais la tête après quelques secondes, pour voir Naho s'approcher lentement de moi, elle ne levait pas son beau regard vers moi, cela ne me rassurait pas franchement... J'essayais pourtant de la regarder, d'attraper son regard, mais rien n'y faisait... Elle m'inquiétait et cette inquiétude augmenta lorsqu'elle m'attrapa sous les bras pour me lever et qu'elle se blottit ensuite dans mes bras, me tenant fermement et commençant à pleurer, j'hésitais puis, avec douceur, la prit dans mes bras à mon tour, comme pour la soutenir, passant mes mains dans son dos, puis commençant à caresser lentement sa tête avec ma main gauche pour la rassurer. Elle me dit alors que je lui avais manqué, mon cœur se serra, encore. Elle me dit ne plus vouloir être séparée de moi, je ne pouvais que la comprendre et son corps entier bascula, je la suivis dans son mouvement, je ne la lâchais pas, je ne voulais jamais la lâcher.
Je la sentais bouger et me dégagea un peu, elle essuyait ses larmes... J'avais tellement envie de la rassurer mais comment le faire. Elle me dit alors qu'elle n'avait pas joué un rôle... Ça je l'espérais, en fait non, maintenant que je la voyais comme ça je le pensais.
Je ne pus rien répondre, je continuais simplement de caresser doucement ses cheveux, elle se cala contre moi, je crois que je me mis à rougir à ce moment-là, mais ce qui est sûr, c'est que mes joues sont devenues rouges au moment où je sentis sa main rejoindre la mienne pour la tenir.

Je passais ma main libre sur la taille de la jeune femme, la tenant un peu plus, la rapprochant de moi. Alors c'était ça... Je me liais à elle de cette façon... Je restais dans cette position sans rien dire, me sentant bien, finalement, quand elle était tout près de moi, puis..
.

« Naho... »

Elle leva la tête vers moi au bout de quelques secondes et j'approchais mon visage du sien en la regardant. Les battements de mon cœur s'accélèrent, avant que je finisse simplement par l'embrasser. Je me retirai ensuite, les joues rosies, pour la regarder encore. J'assumais ce baiser, j'assumais tout cela. Cela devenait plus qu'un flirt, je le savais. J'étais capable de supporter ça et tout ce qui en découlerait, je devais le faire comprendre à Naho... Je levais ma main qui était juste avant contre sa taille pour passer un doigt sur sa joue, la caressant doucement avant de la remonter pour caresser à nouveau les cheveux émeraude de la jeune femme. Je lui souris, puis, non sans une certain émotion, reprit la parole :

« Ça ira... On ne sera pas séparés, c'est d'accord. »

Je lui embrassai le front avant de me perdre dans ses yeux, je voulais rendre ces choses possibles. J'allais m'en sortir grâce à elle peut-être, ainsi elle deviendrait plus que tout ça, mais je voulais prendre le temps de la connaître, je laissais mon cœur ouvert. Elle n'avait qu'à trouver la clef...


Dernière édition par James E. Wilson le Dim 17 Oct - 1:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|   Jeu 7 Oct - 16:49

Ses lèvres s'étaient posées délicatement sur celles de Naho. Un goût sucré les parfumait doucement. Naho alla glisser ses doigts sur ses lèvres avant de plonger un regard envers le garçon qui prit la parole. Elle le stoppa quelques secondes avant en posant un doigt sur ses lèvres. Elle le contempla durant la durée de silence avant d'enlever son index de ses lèvres et le laisser reprendre là ou il en était. Son doigt glissait lentement le long de sa joue avant d'y mourir. Il était quelque peu mal rasé et ses joues hérissons provoquerait surement des frisson à la jeune fille si elle venait à y passer la sienne. Sa voix déchira le silence dans une révélation affectueuse ; et celle-ci se révéla être une parfaite caresse sur le coeur de la demoiselle. Sa main le trouva pour sentir les pulsations qui ne s'arrêtaient pas d'accélérer. La jeune femme ne savait pas réellement dans quoi elle s'était emmenée mais elle y était... Et cela lui plaisait atrocement. Sa main se guida sur sa joue pour lui offrir une caresse alors que le jeune homme préférait lui donner un doux baiser. Elle se rapprocha un peu plus de lui pour descendre son visage et le poser contre le torse du garçon, pour entendre les doux battements de celui-ci. Ils paraissaient apaisés et rassurés. La demoiselle en sourit.

_ Dis moi... Je t'ai manqué ?

La jeune fille laissa son interrogation se répercuter dans toute la salle. La voilà ici, le silence complet maintenant que tout les élèves étaient sorti et que seuls quels pas de solitaire se faisait entendre. Le goût des lèvres de son nouveau compagnon encore sur les siennes. Les yeux fermés et ses autres sens en éveille, laissant le parfum du jeune homme l'envouté complètement. Naho passa une main sur sa joue avant de soupirer. C'était son professeur, peut être pas plus âgé qu'elle, mais bien mieux gradé qu'elle. Elle se mordilla les lèvres et savait qu'en faisant ce qu'elle ferrait, elle tenterait le diable.

Elle se redressa, plongeant son regard dans celui du jeune homme et elle se releva pour venir en face du garçon. Elle lui prit la main pour le relever et l'obliger à l'embrasser au passage, cernant son visage dans le creux de ses mains. Durant l'échange passionné de baiser, elle faisait reculé le garçon jusqu'au tableau pour venir coller son dos à celui-ci. Elle profitait pleinement du baiser du garçon dont elle en rêvait jour et nuit. Sans comprendre réellement ce qui lui arrivait, elle prit les mains de son compagnon pour l'obliger à lui poser sur les hanches. Elle appuya ses phalanges qu'il sert la peau de l'élève. C'était le moment opportain pour lui montrer sa véritable nature. Elle remonta sa main droite pour la poser sur le cou du garçon, ne cessant de s'emparer de ses lèvres. Passionné puis tendre, voleur puis tanquin, bisous et mordillage. Elle se sépara du garçon et elle plongea ses yeux dans le regard du garçon. Ses pupilles dilatées déchargeait une énergie. Ses yeux tiraient à présent dans une couleur particulière, vacillant entre un jaune et gris-bleu. Le froid se répandait délicatement dans le cou de son professeur. Une caresse froide qui apporterait à n'importe qui un frisson agréable. La demoiselle glissa sa main sur la joue du garçon pour la rendre à une température fraiche comme son cou. Son regard changea à nouveau. Laissant une couleur plus chaleureuse, orangée. Sa main gauche qui cernait encore la main posée sur ses hanches laissa une température bien supérieure au corps humain. La jeune femme sourit au garçon avant de reposer ses lèvres sur les siennes.

Elle ne savait pas réellement comment il prendrait cette nouvelle, ni si il était identique ou même connaisseur sur le sujet des pouvoirs. Mais elle se devait d'être sincère avec lui pour leur relation. Celle-ci allait se révéler particulièrement compliquée, alors si ils devaient se mentir l'un à l'autre en plus à tout l'établissement la demoiselle ne pourrait le supporter. Elle posa son front sur son torse, sans lâcher les caresses qu'elle faisait au garçon. Naho voulait seulement se reposer sur quelqu'un. Elle souhaitait uniquement être seule avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|   Dim 10 Oct - 13:52

J'avais osé. Je l'avais embrassé et dans ce baiser je scellais une promesse, non pas d'éternité, mais d'attachement. Je voulais qu'elle soit avec moi, je ne savais pas encore si je l'aimais, si elle m'aimait, mais j'étais liée à elle. Je voulais une histoire avec elle, je voulais savoir jusqu'où cela pourrait aller, maintenant j'avais fait mon choix et je crois que j'en étais plutôt heureux, du moins les signaux qui envahissaient mon cerveau étaient positifs. L'adrénaline montait en moi et si quelqu'un ouvrait cette porte maintenant ? En nous voyant dans cette position. Oui ce pourrait être la fin de mon travail en tant que professeur. Je regardais les yeux de la jeune merveille et me disait que je ne pouvais pas la laisser s'en aller. Chaque fois qu'elle me touchait cela créait un frisson sur ma peau mais je me sentais infiniment mieux, elle ne m'avait pas rejeté, elle m'appréciait. Je devais maintenant me montrer plus fort et ne pas laisser la peur m'envahir.
Je la serrai tendrement dans mes bras alors qu'elle posait sa tête sur ma poitrine, comme si elle voulait entendre mon coeur battre, je me surpris à sourire réellement, pour la première fois depuis longtemps, elle était si douce dans ses actes et ses paroles. Elle me demandait si elle m'avait manqué, mon sourire disparu, mes yeux se voilèrent. J'avais tellement l'impression que c'était Amélie qui me parlait, je baissais ma tête pour me sentir encore plus proche de Naho, puis soupirait que oui, elle m'avait manqué atrocement. Elle me regarda dans les yeux avec de se relever, je la suivis dans son mouvement, me laissant faire, obéissant à ses ordres. Je me trouvais encore à l'embrasser et je savourais ce baiser sans pudeur. Elle me plaqua contre le tableau, Naho semblait aimer garder le contrôle. J'aimais ses lèvres et ses sourires, j'aimais son insatiabilité. Je posais mes mains sur ses hanches comme elle me l'intimait, mes joues devinrent roses, je n'étais pas du genre brutal et elle me forçait à lui serrer la peau... Je résistais un peu, par principe et aussi parce que je ne voulais pas lui faire mal. Heureusement Naho cessa rapidement ce jeu pour en essayer un nouveau. Obéissant, je laissais mes mains sur ses hanches alors que sa main remontait vers mon cou, sur ma nuque. Naho interrompit le baiser et je la regardais alors que je sentais sa main devenir de plus en plus froide, déclenchant immédiatement un frisson chez moi. Était-ce une illusion ou Naho était-elle en train de me montrer un de ses secrets ? J'étais incapable de le dire, mais cette deuxième idée n'était pas pour me déplaire. Sa main passa alors sur ma joue avec la même fraîcheur. Inquiet, je posais ma propre main libre sur celle de Naho, oui sa main était froide alors que l'autre semblait avoir une température normale. Elle n'était pas malade car elle avait l'air contente d'elle, son regard n'était plus ambré, ni même doré, elle avait des yeux presque bleus. Encore une de mes hallucinations ? Non, elles n'étaient jamais aussi précises. Je cherchais vainement des réponses dans le regard de mon élève alors que sa main gauche, posée sur ma main droite commençait à se réchauffer. Je regardais alors la jeune femme et remarqua des yeux d'une nouvelle couleur, chaude. Naho me sourit puis m'embrassa. Je répondais par un doux baiser, puis la jeune femme aux cheveux émeraudes et au regard changeant posa sa tête sur mon torse, je lui caressais doucement les cheveux, puis au bout de quelques instants...


« Naho, tournes-toi. »

La jeune fille s'exécuta et je la pris dans mes bras, contre moi, posant une main sur son ventre, puis avec ma main droite libre, écartait une mèche de cheveux qui cachait son oreille pour lui souffler doucement :

« Je suis comme toi. »

Je fermais doucement les yeux, transformant peu à peu la salle de classe. Les chaises, les pupitres disparurent les uns après les autres pour laisser place à une végétation verdoyante, puis le fond de la classe fut transformé en une gigantesque cascade, alors que le plafond devenait un ciel bleu. J'essayais de rendre l'endroit le plus réaliste possible, on pouvait entendre l'eau s'écraser contre les rochers, des criquets et des oiseaux chantaient doucement. Je rouvris les yeux pour observer mon travail, je rajoutais quelques odeurs agréables, je ne pus retenir quelques tremblements, j'utilisais énormément d'énergie et cet exercice qui aurait été pour moi facile plusieurs mois plus tôt était devenu un véritable enfer. Je me ressaisissais, puis relâchais mon étreinte, de peur de l'avoir brusquée. J'étais rassuré d'être contre le tableau qui me donnait un appui suffisant pour ne pas m'écrouler alors que mon pouvoir continuait de vider mon énergie. Je dus néanmoins arrêter tout cela et l'illusion disparut bientôt, beaucoup plus rapidement qu'elle n'était apparue. L'endroit où ils se trouvaient redevint une salle de classe sombre et austère. Je devais être pâle à faire peur maintenant, je fermais les yeux quelques secondes puis les rouvrit alors que je sentais la jeune femme bouger. J'appréhendais un peu sa réaction et baissais la tête, cachant un peu ma pâleur derrière mes mèches indisciplinées de cheveux bruns, cherchant à tâtons la main de mon affectueuse compagne.


Dernière édition par James E. Wilson le Sam 16 Oct - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|   Sam 16 Oct - 12:35

Sa gestuelle était parfaite avec la jeune fille. Il arrivait à lui faire chavirer le coeur pas un simple regard, qui aurait pu paraitre froid pour n'importe qui. Pourtant, elle, elle savait ce qu'il cachait. Alors qu'elle écoutait discrètement son coeur chanté de vie, Naho rêvait de cet amour impossible qui se livrait entre les deux personnes. Et si quelqu'un rentrait maintenant ? Elle allait relever subitement la tête et se décoller du garçon, mais il saisi les manettes de la situation en prenant les devants et en lui demandant de se retourner. Il plaqua la jeune femme contre lui, une main sur son ventre pour avoir un contact parfait, et une main pour dégager une partie de son visage et son oreille. Il lui murmura une phrase dont les mots raisonnèrent dans sa colonne vertébrale et lui fit provoquer un parfait frisson.

« Je suis comme toi. »


Ses mots tapaient encore dans la tête de la jeune fille. Sa main vient se poser sur celle qui était sur son ventre pour enlacer ses doigts fins. Naho rêvait simplement éveillée et toutes craintes pensées précédemment étaient envolées. Il était comme elle...

La vision que le garçon lui offrit se mit lentement en place. Un magnifique paysage de verdure se donnait lentement à elle, retenant toute son attention au point de ne pas cerner le mal-être qu'obtenait le jeune professeur au fur et à mesure. Tout était présent dans cette illusion. L'odeur, l'écoute, la vue, le goût de la nature, et le vent qui touchait la jeune femme. En se baissant elle pouvait même caresser l'herbe fraiche et humide de la chute d'eau. Mais sa vision se dissipa rapidement rapellant à la véritable vie la jeune fille. Une impression de nostalgie se posa dans les yeux de la jeune femme qui pivota pour faire face au garçon. Elle s'en morda les lèvres en regardant son état. Elle attrapa la main de James qui la cherchait pour la poser sur sa joue et elle lui donna un baiser dans la paume. Naho poussa les mèches du visage de son professeur qui se trouvait être aussi son amant interdit mais elles retombaient inlassablement. Au final, sa main glissa jusqu'à son menton pour remonter son visage et qu'elle puisse l'admirer. Il paressait vraiment touché par cet effort et elle se blottit doucement dans ses bras. Il avait l'air vraiment très fatigué, et cela ne datait pas d'aujourd'hui. Peut être n'aurait-elle pas du le rencontrer... A jouer à "cache-cache" avec lui avait l'air de l'avoir très fortement atteint psychologiquement et cela se répercutait sur son physiquement. Pourtant il était tout aussi élégant et dégageant un charmant dont Naho succombait sans hésitation.

_ Tu veux venir chez moi ? Je veux que tu dormes avec moi.

Sa phrase la surprise et elle passa une main mal assurée dans ses cheveux alors qu'elle s'était dégagée du garçon. La jeune femme avait dit cela en le pensant sincèrement, mais trouvait cela véritablement déplacé. Plus les secondes passaient et plus son assurance se dissipait comme un couché de soleil pour laisser place à la nuit. Elle regardait dehors, les joues teintées de rouges puis lâcha avec une habilité qui aurait pu faire peur à n'importe qui.

_ Enfin je dis ça, mais c'est pas forcément pour coucher avec toi.


Ses joues sont teintèrent un peu plus pour devenir rouge et contaminé le haut de son nez. Ses yeux jaunes fixèrent le sol en attendant la réponse du garçon pour enfin dissiper le malaise. Cela faisait longtemps qu'elle y pensait c'est vrai. Cet homme était en plus d'être son âme soeur pour son coeur, le parfait fantasme. Mais elle désirait surtout pouvoir se blottir au chaud contre lui, sous ses draps blancs. Le regarder dormir tranquillement.

La porte s'ouvrit violemment pour laisser passer un professeur qui les regarda d'un air étrange.

_ Il va y avoir une évaluation de capacités dans 15 minutes ici, je dois préparer la salle. Vous devez la libérer. Il marqua une pose. Quelque soit les actions que vous avez effectuées ici ou que vous vouliez effectuées.

Il lança un regard noir et assez méchant aux deux jeunes personnes avant de commencer à toucher aux pupitres des élèves pour les ranger.

Il y a seulement quelques minutes ses pupitres étaient des arbustes ou des grands arbres d'une fraicheur légendaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|   Dim 17 Oct - 1:56

Je voulais lui montrer qui j'étais, je voulais qu'elle sache. J'avais cru comprendre qu'elle était comme moi, j'avais besoin de savoir que nous étions similaire, j'avais besoin de lui montrer que nous étions similaires. Je voulais qu'elle puisse se détendre sachant que je détenais moi aussi un pouvoir. Un pouvoir qui pourrait peut-être la mettre de bonne humeur parfois, si je parvenais à le contrôler comme je le souhaitais. Je décidais de lui faire voir le bon côté de mes illusions, comme ce que je faisais avec Amélie. Je ne copiais pas mes propres techniques de drague, non. Je montrais ce qu'il y avait en moi, je lui montrais cette partie de moi que je haïssais autant que j'aimais quand je voyais qu'il pouvait faire plaisir.
Et cette fois, ma propre illusion me faisait plaisir, même si elle me détruisait en même temps. Je ne pus pas la garder aussi longtemps que je l'aurais souhaité. Tant pis, c'était assez long pour qu'elle comprenne. Je restais adossé au mur comme si c'était la seule chose dont dépendait ma survie, la main de Naho avait pris la mienne. Savoir qu'elle était là me réconfortait tellement... Sa main qui essayait en vain de retirer mes mèches de cheveux, ses doigts qui relevaient mon menton, tout cela me faisait esquisser un sourire, quelque chose que je voulais partager cela avec elle aussi. J'aimais qu'elle pose son corps contre le mien, qu'elle recherche la chaleur que je n'avais pas dans le creux de mes bras. Je caressais à nouveau ses cheveux, je ne sais pas pourquoi ils m'envoutaient, pourquoi elle m'envoutait. J'avais envie d'être avec elle, simplement, et apparemment, elle aussi. Elle me demanda simplement si je voulais venir chez elle. Chez elle ? Ne dormait-elle donc pas au pensionnat comme tout le monde ? Je me souvins alors de ce qu'elle venait de dire. Dormir avec elle. Mes joues devinrent rouges, elle était tellement forte pour ça, elle savait comment me faire rougir, comment me faire peur, comment me surprendre, comment me faire fondre. J'essayais de me remettre de mes émotions, de l'utilisation de mon pouvoir et de la phrase qu'elle venait de prononcer. J'étais triste de l'espace vide qu'elle venait de laisser. Elle me manquait et je voulais déjà la reprendre dans mes bras et la serrer dans mes bras. Bon sang, j'étais déjà devenu possessif. J'esquissai un sourire un instant, je ne voulais pas qu'elle s'en aille, c'était bête. Je m'en fichais de ce qu'elle avait pu dire, je savais qu'elle voulait que je sois avec elle et je voulais être avec elle, alors le reste n'importait pas, même si mes rougeurs étaient là, cela n'importait pas. Elle ajouta ensuite que ce n'était pas forcément pour coucher avec moi, et là, elle avait réussi, je devais être rouge des pieds à la tête à présent. Oh je n'allais pas cacher que Naho m'attirait, ou encore que j'avais envie de partager son lit, mais tout de même, il y avait des règles de bienséance à respecter... Jamais encore on ne m'avait parlé de cette façon...
Je n'avais pas envie de répondre, juste de la serrer dans mes bras et de lui montrer que oui, c'était d'accord, ils iraient chez elle. Seulement, au moment où je rassemblais mes forces pour aller la chercher, on ouvrit la porte avec violence, j'observais d'un regard noir la personne qui venait interrompre mon moment de calme. Le professeur nous informa qu'il y avait une évaluation et que nous devions libérer la salle. Je hochais la tête doucement, puis me poussai de ce tableau alors que le professeur ajouta une phrase qui était désagréable à l'oreille, mais dis donc, pour qui se prenait-il ?

« Ce que nous faisions ne vous regarde en aucun cas, vous devriez savoir que d'après le règlement si une des classes spéciales est close, il y a une raison à cela. »

Ma voix était sèche et dure, je détestais les personnes arrogantes et encore plus que l'on me donne des ordres alors qu'on ne valait pas mieux que moi. Je marchais vers Naho, d'un pas vif, pour passer mon bras derrière ses épaules et la conduire vers la sortie.

« Je vous souhaite une bonne fin de journée monsieur. »

Ce professeur antipathique m'avait finalement gâché mes quelques secondes de bonheur. Je ne prêtais plus attention à lui, je repris ma malette et sortis avec Naho, une fois hors de la salle je lui lâchai les épaules afin que cela ne devienne pas trop bizarre pour elle et moi. Je pris simplement le temps de souffler, d'une voix douce et chaleureuse :

« C'est d'accord. »

Je lui adressais un sourire avant de m'éloigner d'elle, c'était terrible mais personne ne devait savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|   Mer 20 Oct - 13:37


[Hors Rp : Je prépare le début du RP ce soir chez moi. Mettant donc fin à celui-ci.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une suite qui doit se produire ! [Pv : James] |Terminé|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Éclaircies à l'horizon [98/99][PV James][Terminé]
» Studieuse réunion, ou presque [James] -- Terminé
» L'agriculture doit être une des priorités des efforts de la reconstruction
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Yoru :: La partie cours :: Bâtiment S :: Salles de classe-
Sauter vers: